Danse

Cie Sixiemetage_noir
sixièmétage (1)

Depuis sa création, la compagnie Le Sixièmétage, dirigée par Jeff Bizieau (chorégraphe) et Pascal Renault (auteur, metteur en scène), s’intéresse à différents champs d’investigation en  matière de création et de diffusion. Elle crée des pièces destinées à être diffusées dans le cadre  habituel de la programmation des arts de la scène (théâtres et festivals), mais aussi d’autres formes et  performances qui peuvent être jouées dans des lieux atypiques, dedans ou dehors (espace public,  paysages, lieux du patrimoines…).  
Suivant leurs projets de création, Jeff Bizieau et Pascal Renault réunissent des artistes issus de champs  artistiques différents pour se mêler et interagir avec l’univers développé par la compagnie : des  danseurs bien sûr, mais aussi des musiciens et chanteurs (musique live), des comédiens, des artistes  plasticiens, des vidéastes et réalisateurs, des artistes numériques, scénographes …  Depuis 2010, la compagnie s’engage sur son territoire et partage ses savoir-faire avec les publics et  praticiens amateurs ou professionnels, adultes et enfants en proposant des ateliers de pratique  artistique ou d’écriture, de composition chorégraphique autour de l’univers développé dans ses  créations. Ce partage se fait en partenariat avec l’Education Nationale (la compagnie dispose d’un  agrément du Rectorat / Académie de Nice) pour les enfants de la maternelle au Lycée, ou encore en  collaboration avec les structures partenaires (école du spectateur / ateliers de pratique destinés aux  amateurs / formation des enseignants / formation des travailleurs sociaux) et enfin, en relation avec  les écoles ou structures de formation professionnelle en arts du spectacle et l’université.  Ce travail pédagogique représente un volume de 2050 heures effectuées entre 2010 et 2021 sur le  territoire national et international.  

« La compagnie Le  Sixièmétage crée des pièces chorégraphiques transversales. Différentes disciplines artistiques sont  convoquées pour s’abandonner les unes aux autres et se réinventer, donnant vie à une écriture  inédite, une esthétique singulière en relation à notre monde en perpétuelle mutation, une poétique de l’étrange «